CONFIANCE

Quand la confiance est là, nous en parlons peu. Elle devient un sujet lorsqu’elle est déficiente. Ce manque de confiance peut être lié au savoir-faire ou à qui je suis. Le plus souvent, il est relié à des peurs et à des croyances :

  • confiance dans ce que je fais : ne pas être capable, ne pas réussir, ne pas faire assez bien…

  • confiance dans qui je suis : ne pas être quelqu’un de bien, ne pas mériter (par exemple : d’être aimé), ne pas oser prendre sa place…

Chaque peur, chaque croyance est inscrite en nous de manière plus ou moins profonde. Le travail corporel permet de se libérer de ces empruntes. Cette libération s’exprime sous forme d’expériences physiques pendant les séances où la confiance devient un état d’être, et se poursuit dans la vie quotidienne à l’aide d’actions et d’affirmation de soi.

L’amélioration d’une de ces deux confiances va aussi permettre de nourrir l’autre. Par exemple, faire à plusieurs reprises l’expérience de réussite aide à croire et à sentir que je suis persévérant(e). Inversement, expérimenter l’état « d’être patient(e) » donne la confiance en ma capacité de commencer un travail qui prendra du temps.